test slider

Superbe victoire de l’Aurore à Boulogne

86189293_2671412109632796_4916180980462518272_n

Logo OF

(Ouest-France – Dimanche 01/03/2020)

Envie et réalisme au rendez-vous pour Vitré

 N1 M. Boulogne-sur-Mer -Vitré : 64-75.

Au terme d’un match abouti de Vitré, l’ogre boulonnais est tombé. 

Ce n’est plus un secret pour personne : Boulogne, formation solide qui joue ouvertement la montée en ProB, a bien du mal à trouver la motivation contre des équipes moins bien capées sur le papier. Ce début de rencontre contre Vitré, dont l’objectif affiché est le maintien, ne fait pas exception à la règle. Visiblement peu concernés, les somistes laissent l’adversaire s’exprimer.

Dans cette salle qu’il connaît si bien, Etienne Plateau, n’en demande pas tant. Bien relayé par Turner et par Grégoire (lui aussi, ancien pensionnaire de Damrémont), Captain Etienne tire son équipe vers le haut. Si bien que Vitré vire en tête à la première mini-pause (16-17). Le début du 2° quart est une réplique des dix premières minutes. Les Bretons parviennent à ratisser un max de balles sous les panneaux, pour tenir la dragée haute aux nordistes (21-23,13′ ; 24-26, 15′). Et d’un coup, NJiba, puis Dumortier, se transforment en pistoléro. Sans une incroyable double maladresse de NJiba, l’addition pourrait être bien salée (34-28, 19′). Le dunk de Michel, suivi du missile de Moisy arrivent à point nommé pour redonner des couleurs aux visiteurs. Mieux, une autre flèche, signée Turner, permet aux Vitréens de reprendre les commandes au moment de rejoindre les vestiaires (34-36, 20′). 

À la reprise, alors que les maritimes sont depuis plusieurs secondes sur le parquet, Cortey continue à distiller ses consignes à ses troupes sur le banc. Il y croit, le technicien, il sait que le coup est jouable. Et le tableau d’affichage lui donne raison (34-41, 23′) : Prolhac et sa patte magique sont passés par là. Cette résistance n’est pas du gout de Woliciki, et le coach Boulonnais a le tort de s’en prendre aux arbitres qui lui infligent une « technique » méritée (50-54, 30′). 

Sur leur élan, les Vitréens poursuivent leur petit bonhomme de chemin. Avec un Moisy des grands soirs, ils prennent dix longueurs de mieux (58-68, 36′). Boulogne n’y est plus, et c’est très logiquement que Vitré signe l’exploit en terre Boulonnaise.

BOULOGNE -VITRÉ : 64-75. (16-17, 18-19, 16-18. 14-21) 

BOULOGNE : Kuakumensah 2, JBAM 13, Temgoua 2, Robin 10, NJiba 13, Huger, Akonon 8, Dumonier 9, Gasselin 3, Diame 4.

VITRÉ : Turner 15, Gregoire 6, Plateau 8, Prolhac 17, Moisy 12, Veillet 3, Michel 14, Elliot, Patche. 

Share Button